Soyaux.fr
Ville d'espaces et de contrastes

Semaine européenne de dépistage du cancer du col de l'utérus

Un plan régional pour prendre le cancer de vitesse.

45,6 %, c’est le taux de participation au Dépistage Organisé du cancer du sein en Nouvelle-Aquitaine en 2020. Soit une baisse de 6,7 points comparé à l’année précédente. Pour cause, la pandémie mondiale du COVID-19, qui a fragilisé le système de santé et par répercutions le Dépistage Organisé. Lors du 1er confinement, un arrêt total de plusieurs semaines des prises de rendez-vous en 2020 a été constaté.

« Le Dépistage continue à pâtir de la situation sanitaire ! Ce sont trop de cancers dormants qui ne sont pas stoppés alors que ce cancer du sein est très largement curable s’il est dépisté tôt. Face à ce constat, le CRCDC-NA porte plus que jamais l’ambition d’unir toutes les forces de la région pour lutter contre le cancer le plus meurtrier pour les femmes en France. », indique Benjamin Gandouet, Directeur Général du CRCDC Nouvelle-Aquitaine.
Aussi, au-delà de sa mission première, qui est d’inviter toutes les femmes de 50 à 74 ans à réaliser un examen de surveillance tous les deux ans, le CRCDC-NA endosse dorénavant, avec l’ensemble des partenaires qui le compose (acteurs publics, privés, associatifs, libéraux), le rôle de coordinateur de la prévention du cancer en Nouvelle-Aquitaine, qui se traduit par la construction d’un plan régional de prévention des cancers.

Quelques chiffres sur le cancer du sein

En France, 1 femmes sur 8 sera confrontée au cancer du sein dans sa vie. Ce cancer est le plus fréquent chez la femme et il s’agit de la 1ère cause de mortalité chez la femme.
59 000 nouveaux cas sont dépistés chaque année.
Détecté à un stade précoce, le cancer peut être guéri dans 9 cas sur 10.
80 % des cas se déclarent après 50 ans : près de 50 % cancers du sein sont diagnostiqués entre 50 et 69 ans et environ 30 % sont diagnostiqués après 69 ans.

Comment fonctionne le dépistage organisé du cancer du sein ?

Basé sur un dispositif d’invitations envoyées tous les deux ans aux femmes éligibles, le Dépistage Organisé du cancer du sein offre une structuration à cette démarche essentielle de « check up de santé ». Adressées à date régulière, ces invitations permettent d’éviter une charge mentale et d’apporter un suivi rigoureux à cette surveillance.
Il est observé que les femmes qui réalisent des mammographies de contrôle en dehors du programme de Dépistage Organisé ont tendance à le faire à un rythme moins régulier. Le CRCDC-NA encourage toutes les femmes éligibles à en bénéficier pour un suivi encadré.

Il s’adresse à toutes les femmes de 50 à 74 ans. Ce processus de dépistage universel est pris en charge à 100 % par l’assurance maladie. Réaliser une mammographie tous les 2 ans conduit à limiter l’évolution d’une potentielle maladie. Ce dépistage précoce est le meilleur garant de la curabilité.

Octobre Rose Charente

Opération « Parapluies Roses », s’unir pour sensibiliser

« La mobilisation générale de tous les acteurs de santé autour de la lutte contre le cancer du sein, illustre parfaitement notre ambition d’unir nos forces, en région », complète Benjamin Gandouet.
A l’occasion de la campagne annuelle mondiale, le CRCDC NA, la Ligue contre le cancer et l’ensemble de leurs partenaires déploieront l’action des « Parapluies Roses » sur tout le territoire régional.

Plus de 750 communes et partenaires se sont mobilisés pour installer “des toitures de parapluies roses” dans les villes ; symbolisant la protection du dépistage des cancers.
La Ville de Soyaux participe à cette opération et a installé des parapluies dans le hall de Soëlys.

Une opération poétique qui a pour but d’interpeller et de sensibiliser les femmes de 50 à 74 ans, éligibles au Dépistage Organisé du cancer du sein, sur cette maladie et ce dispositif qui sauve des vies.
« Alors qu’en France 1 femme sur 8 sera confrontée au cancer du sein dans sa vie, participer à Octobre Rose c’est donner de la visibilité au dispositif de Dépistage Organisé qui a permis de détecter encore 2 192 nouveaux cas cette dernière année en Nouvelle-Aquitaine. », précise le Dr Denis Smith, Président du CRCDC Nouvelle Aquitaine.
Une opération qui vise à rappeler que détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10 ! Ce qui rend le dépistage précoce le meilleur atout de guérison.

Partager :
  • imprimer