Soyaux.fr
Ville d'espaces et de contrastes
Protection de la Faune et de la Flore

 

La lutte contre l’ambroisie

 

Attention au pollen de l’Ambroisie !

feuilles d'ambroisie« Ambroisie à feuille d’armoise » est une plante annuelle originaire d’Amérique du nord. Depuis son apparition en France, au milieu du 19ème siècle, cette plante invasive s’est multipliée et colonise de nombreux territoires. 
Le pollen est émis durant la floraison de fin août à septembre. Son élimination doit être faite avec protection (gants, masques et lunettes). Les symptômes les plus courants sont de même nature que le rhume des foins. Ils prennent plusieurs formes : rhinite, conjonctivite, trachéite, asthme, eczéma.
Cette plante est une fabuleuse machine de production de grains de pollen et de graines : plusieurs millions de grains de pollen par jour et par pied, et jusqu’à 3 000 graines par pied. 
N’hésitez pas à signaler la zone infestée à la Mairie : 05 45 97 83 50. 

Pour plus d’informations sur l’ambroisie, téléchargez le document sur la lutte contre l’Ambroisie.
Le 15 octobre 2015, la préfecture a mis en place des groupes de travail sur la thématique de l’ambroisie afin d’établir un arrêté préfectoral  et un plan d’actions de lutte contre l’ambroisie.
Dans ce cadre, lors de la réunion du 8 février 2016, Soyaux a intégré le réseau des communes « pilote » qui expérimente la mise en place de référents communaux sur ce thème.

 

 

Attention au moustique tigre !

moustique tigre, noir avec des rayures blanches
« Une campagne d’information et de sensibilisation est proposée par l’ARS Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et l’ensemble des partenaires concernés pour faire connaître les bons gestes à adopter pour éviter la propagation du moustique tigre. Acteurs du secteur public ou privé, associatifs, particuliers, chacun est invité à partager cette campagne.

Ce moustique peut, dans certaines conditions très particulières*, être vecteur des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Même s’il n’existe pas d’épidémie de ces maladies actuellement en France métropolitaine, la vigilance de chacun est précieuse pour limiter les risques :
-Participer à la surveillance du moustique tigre (thème principal de la campagne d’information).
-Eviter la prolifération des moustiques potentiellement vecteurs de ces maladies (en éliminant les eaux stagnantes ou réservoirs d’eau où le moustique se reproduit).
-Se protéger contre les piqûres de moustiques (particulièrement lors de voyages dans des zones où le moustique tigre est présent).

Le moustique Aedes albopictus, plus communément appelé « moustique tigre » en raison de ses zébrures, est un moustique d’origine tropicale. Il est de petite taille, environ 5mm. Son expansion est mondiale, favorisée par le développement des transports internationaux, et touche de nombreux départements français. Le moustique tigre n’a pas encore été détecté dans les départements des anciennes régions Limousin et Poitou-Charentes (classés en niveau 0), mais les autorités mettent néanmoins en place un dispositif de surveillance du 1er mai au 30 novembre. Ce dispositif a permis de détecter son implantation dans les cinq départements d’ex Aquitaine (niveau 1). »

 
Lutte contre le frelon asiatique 

frelon asiatique, noir avec des rayures jaunes sur le dar

Le signalement des nids de frelons asiatiques doit être effectué à la mairie et obligatoirement accompagné d’une photo. S’il s’agit bien d’un frelon asiatique, la commune fera intervenir un désinsectiseur. Les frais de destruction seront pris en charge si le nid est accessible et localisé sur une parcelle privée et si la demande intervient pendant la période estivale de campagne de destruction (15 juin au 15 octobre). La tête du frelon asiatique adulte est noire, sa face jaune orangé et ses pattes jaunes à l’extrémité. L’avant dernier anneau est jaune.
Pour plus d’informations, contactez la Mairie au 05 45 97 83 50 ou par mail : mairie@mairie-soyaux.fr et sur le site internet : Inventaire National du Patrimoine Naturel
Téléchargez ici la fiche d’information et de procédure.


Protection des essaims d’abeilles

La Société Charentaise d’Apiculture peut venir récupérer gratuitement les essaims d’abeilles qui se seraient glissés entre les volets et fenêtres de votre habitation. Attention ! Elle ne récupère pas ceux situés dans les murs, les cheminées ou sous les toits. Faites appel à Francis Duquerroy (06 23 20 84 07) qui viendra le cueillir gratuitement.

protection abeilles
Les pièges à phéromone

Les petits bols verts et blancs suspendus dans certains arbres de l’Aire de loisirs des Brandes ou des alentours de l’Espace Henri Matisse correspondent à des pièges à phéromone. La Ville les utilise pour lutter biologiquement contre la pyrale du buis et la chenille processionnaire du pin. Une centaine de pièges ont été posés au printemps sur tout le territoire communal, dans les massifs de pin maritime et haies de buis. Ils seront retirés à l’automne.


Les ruches ou « hôtel à insectes »

hôtel à insectes

Dites adieu aux traitements chimiques.
Pour aider la biodiversité dans les espaces publics et les jardins, et attirer les insectes utiles au jardin, installez un hôtel à insectes est la solution !
Son but est d’offrir un abri aux auxiliaires du jardin : bourdons, guêpes, papillons et autres pollinisateurs, coccinelles, chrysopes et autres prédateurs naturels des nuisibles du potager et du verger.
Un hôtel à insectes regroupe plusieurs abris spécifiques ou « chambres », des abris spécifiques en fonction des différents types d’insectes.
La commune, en lien avec ASPROS, une classe de l’école du Bourg et le CSCS FLEP, a construit et installé deux hôtels à insectes. L’un est situé au Jardin du Bourg et l’autre au square Mouillefarine.

Partager :
  • imprimer